essayiste français

Abel Clarté est-il le père du nom auto-édition ?

Le créateur de l'Association des Auteurs Autoédités

Le manifeste de l'auto-édition... extrait

Abel Clarté, au nom du père du nom auto-édition ?

Le créateur de l'Association des Auteurs Autoédités, qui semble s'être marginalisée au point de ne plus apparaître sur Internet mais ne pas avoir été dissoute, sa dernière actualité officielle consistant en une modification du siège social le 28 mars 2003 (JO du 10 mai 2003). Elle revendiqua jusqu'à 500 membres.

« C'est sous le coup d'une colère que j'ai, dès 1974, lancé un Appel dont l'écho fut une avalanche. Tout provient du prétexte invoqué dans la lettre par laquelle Simone Gallimard refusa mes Souvenirs. "Je m'en souviendrai de cette planète (1904-1939)" parut peu après à l'édition du Vivarais, obtenant un Prix du Conseil Général. Mais désormais la bombe était lancée : l'Association est prospère et les Auteurs Autoédités n'ont plus aucune honte à proclamer ce que tant d'autres occultent. beaucoup parmi nous ont des contrats normaux pour ce qui, dans leur œuvre, entre dans les collections de vrais éditeurs, mais éditent eux-même les textes pour lesquels ils ont une particulière prédilection ou une impatience. Après tout c'est par délégation des auteurs que les éditeurs éditent. Ni Vauban pour sa Dîme royale, ni Restif de la Bretonne pour son œuvre où beaucoup d'écrivains ultérieurs ont plus ou moins puisé, ni Gustave Eiffel - pour n'en citer que trois - n'ont eu recours aux "Gastons" de Paris »
Dans une brochure sur le dixième anniversaire de l'Association.

Abel Clarté est mort le 25 mai 1996. Il était né le 1er avril 1904 en Ardèche, à Privas.
L’Association des Auteurs Autoédités, créée en 1975, déconseillait "naturellement" le compte d’auteur et fournissait les informations nécessaires aux néophytes pour s'auto-éditer.

Abel Clarté avait publié son premier livre en 1932 : "ouvrage édité aux frais de l'auteur" PSYCHE, suivi de ECLATS en 1935, LES DERNIERS JOURS DE NANCEY en 1936...
En 1945, son roman RACE était publié "aux frais de l'éditeur (à compte d'éditeur) par "Ed. Bière" mais il lui faudrait attendre 1965 pour "retrouver un éditeur", en l'occurrence La Table Ronde pour "Le Vrai Drame De L'ecole De France."
Je m'en souviendrai de cette planète..., qui obtint en 1982 un prix du conseil général de l'Ardèche, fut publié "aux frais partagés Auteur Editeur."

Dans la même brochure il était noté : "Abel CLARTE, a créé l'expression AUTEURS-AUTOEDITES. Il a banalisé le mot AUTOEDITION à partir de 1974. Il l'a probablement inauguré aussi."

Il serait intéressant que l'audience de ce manifeste permette de retrouver la première occurrence du terme, avec ou sans accent, avec ou sans tiret !


Le manifeste de auto-édition


Le manifeste de auto-édition
Réédité fin 2013... également en papier...
Liens pour achat vente directe ou elibrairies.




Ajouter votre mini essai


- Karine (avis 9), du 14 aout 2014 à 18 heures 22 : Mais non, l'état soutiendra les puissants, les installés, les éditeurs. Certes, elle s'exprime devant un cénacle d'éditeurs. S'il s'agissait d'une candidate, on pourrait "comprendre" qu'elle brasse du vent, adapte ses propos aux interlocuteurs. Mais il s'agit du discours de madame la ministre, qui engage la France, qui éclaire la politique culturelle qu'elle souhaite mener durant les cinq prochaines années. Réaction urgente sous peine d'en baver ! "Leurs réflexions sont nourries par l'activisme des grandes entreprises technologiques, qui ont pris des positions très fortes sur la diffusion des contenus culturels en venant d'univers qui ne sont pas celui de la culture."

Voir sujet précédent du forum
Vous souhaitez aborder un autre sujet ? Vous pouvez proposer un texte au sujet cohérent avec essayiste.net
Si vous souhaitez soutenir cette page :


Ya basta Aurélie Filippetti !
la Loi sur la Copie privée versant livres

-Catalogue complet-

Présentation
Acheter
(papier ou numérique)
 

la loi 2012-287 du 1er mars 2012 Écrivains réveillez-vous
livre sur Martin Malvy